Un nouveau concept

mardi, 17 avril 2018 par

Le QWEB poursuit l’objectif de développer un 4e concept d’habitation de transition, plus simple et à faible coût. Pour ce faire, il a fait appel à l’École de design de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), qui a mis à contribution des étudiants en architecture de diverses institutions, dans le cadre d’un concours de design.

À la suite du typhon Haiyan en novembre 2013, une des tempêtes les plus fortes enregistrées dans l’histoire, le Bureau de promotion des produits du bois du Québec (QWEB) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont conclu un partenariat, avec la collaboration de la Société d’habitation du Québec et Ressources naturelles

Des représentants des gouvernements du Canada et du Québec ainsi que des entreprises partenaires ont présenté leur concept d’habitation après désastres à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Habitat le 7 octobre dernier au Palais des Nations à Genève en Suisse.

« L’objectif que nous poursuivons est d’offrir une solution durable et abordable aux populations touchées ou déplacées à la suite de conflits ou de catastrophes naturelles. Pour nous, c’est un moyen de leur assurer santé, sécurité et dignité, a souligné Sylvain Labbé, président-directeur général du Bureau de promotion des produits du bois du Québec (QWEB). Comme chaque situation humanitaire est unique, nos habitations peuvent aussi s’adapter aux besoins spécifiques des communautés, de la conception des habitations jusqu’à leur implantation sur le terrain. »

L’événement était organisé par la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe sous le thème « Construisons ensemble un monde plus sécuritaire ».

 

À la suite du tremblement de terre qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, des centaines de milliers de personnes se sont retrouvées sans logis. Dans la foulée de cet important séisme, l’entreprise partenaire Maisons Laprise a été sélectionnée par la Croix-Rouge canadienne pour produire les composants en bois de 6775 maisons destinées aux communautés touchées de Jacmel et de Léogâne.  Ce contrat faisait partie d’un projet plus vaste de la Croix-Rouge canadienne en vue de fournir 7500 habitations.

Les maisons  construites offrent une superficie habitable de 18 mètres carrés. Elles se composent d’une structure en bois, d’une enveloppe extérieure de contreplaqué et d’une toiture en tôle ondulée. Elles sont faciles à monter et démonter et résistent aux tremblements de terre de même qu’aux ouragans de catégorie 4.

Maisons Laprise a su mettre à profit son expertise et sa capacité de production de maisons préfabriquées. Pour ce projet, la production s’est élevée jusqu’à 1000 kits de maison par mois pour rencontrer les besoins et les exigences de la Croix-Rouge canadienne. La qualité des kits d’habitation livrés a répondu aux plus standards internationaux. Il est également à souligner que la main-d’œuvre locale a été formée sur le terrain, en partie, par le personnel de Maisons Laprise et a participé activement à l’érection des habitations.

Selon Conrad Sauvé, secrétaire général et chef de la direction de la Croix-Rouge canadienne, l’ensemble de ce projet d’habitation a offert une stabilité et une protection essentielles à plus de 37 000 habitants qui comptent parmi les personnes les plus vulnérables de l’île.

HAUT